lundi 11 décembre 2006

Sûreté dans les transports et vidéosurveillance

source.

Téléchargez la présentation au format PDF

Au cours des dernières décennies, on a pu assister à une croissance inquiétante de l'insécurité dans les transports, et ceci quel que soit leur mode. Aujourd'hui, la liste des actes de terrorisme, de malveillance ou de piraterie est malheureusement fort longue ; ces actes indésirables peuvent affecter autant les équipements que les installations d'infrastructure, ainsi que la confiance des usagers pour les utiliser. Par ailleurs, outre la malveillance, certains opérateurs ont à faire face à la fraude, mal endémique obérant de façon non négligeable leur chiffre d'affaires.

Pour lutter contre ces fléaux, opérateurs et équipementiers ont eu recours très tà´t aux possibilités offertes par l'électronique, la physique ou l'informatique tant pour l'authentification des voyageurs, la détection de matières dangereuses ou d'objets suspects, la surveillance des installations ou la détection de situations anormales.

Les progrès récents de la miniaturisation concomitants de ceux des performances des équipements informatiques et des capteurs permettent actuellement de mettre en Å“uvre des solutions plus efficaces, qualitativement et quantitativement, apportées par les NTIC. Il s'agit notamment de la possibilité d'effectuer des traitements intelligents sur les informations recueillies par les dispositifs de surveillance et d'authentification. C'est précisément le cas de la biométrie et de la vidéo-surveillance.

Organisé dans le cadre du Forum « Systèmes et Logiciels pour les NTIC dans le Transport » de l'INRETS, le présent séminaire, qui se tiendra le jeudi 14 décembre 2006 à Paris dans les locaux du Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM), a comme objectif d'apporter, au travers de la description d'applications en vraie grandeur en service dans le monde des transports et de descriptions d'outils opérationnels, un double éclairage : d'une part, sur les moyens apportés par les NTIC actuelles et, d'autre part, sur le caractère multidisciplinaire de la maîtrise de la sécurité et de la surveillance dans les transports.
Institué à l'initiative du Laboratoire GRETIA (Génie des Réseaux de Transport et Informatique Avancée) de l'INRETS et organisé avec le concours du CMSL (Centre pour la Maîtrise des Systèmes et du Logiciel) du CNAM (Conservatoire National des Arts et Métiers), le Forum “Systèmes et Logiciels pour les NTIC dans le Transport» a pour vocation de constituer un lieu de rencontre, au travers de séminaires, conférences et tables rondes, pour les différents acteurs du monde des transports concernés par l'utilisation et l'évolution des nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC). Le Forum a ainsi un double rà´le de veille technologique et d'évaluation critique.

Dans la cadre de ce séminaire, J'animerai une session dédiée aux formats de vidéo et aux architectures de systèmes de vidéosurveillance dont voici le résumé :

La vidéosurveillance sur IP a été introduite par les constructeurs de caméras qui ont inondé le marché d'équipement sans se préoccuper de la partie système.

Dans les premiers temps, jusqu'à 2000, la qualité offerte par la compression JPEG animé (M-JPEG) n'était pas suffisante pour proposer un ratio qualité/débit adapté aux réseaux de l'époque.

La qualité s'est améliorée avec l'introduction des compressions H261 et des ondelettes mais il a fallu attendre 2004 pour que la compression MPEG-4 permette une meilleure adéquation de la bande passante et de la qualité de la vidéo.

Les réseaux IP apportent à la vidéosurveillance essentiellement une extension d'échelle, sur trois points :

Les réseaux couvrent des distances virtuellement illimités
Les postes de consultations sont en nombre quelconque et situés n'importe oà¹
Les capacités d'enregistrement sont considérablement étendues


L'informatisation des systèmes apporte aujourd'hui, au-delà de ces effets d'échelle, la possibilité d'intégrer des modules d'analyse de la vidéo exploitables en temps réel comme en temps différé, pour assister l'opérateur dans la tà¢che de plus en plus complexe de gestion de la multiplication des caméras.

Mais une véritable réflexion au plan de l'ergonomie des systèmes reste la clef de l'utilisabilité et de la maîtrise de la complexité. C'est pourquoi les principaux investissements du domaine sont consacrés à l'édition de solutions logicielles complètes intégrant les alarmes et les fonctions de la vidéosurveillance et ouvrant la voie à une nouvelle discipline : la levée de doute assistée par ordinateur (LDAO).

Fort de ces constats, la société IndigoVision a développé des références internationales de premier ordre, notamment dans les transports aériens, insérant sa solution dans plus de 27 aéroports dans le monde et 4 sociétés de chemins de fer.